You are here

A l’ère du numérique, la flexibilité définit l’équilibre vie professionnelle-vie privée

Zurich, 18. Octobre 2018 – Selon l'étude Working Life de PageGroup, 75% des employés en Suisse se disent satisfaits de leur équilibre vie professionnelle-vie privée. Et 44% s’attendent à ce qu’il s’améliore dans les 12 mois à venir, comme le révèle l'Indice de Confiance de l'Emploi de PageGroup trimestriel (T3, 2018) publié au même moment.

L'étude Working Life de PageGroup montre qu’avec un chevauchement croissant des activités professionnelles et privées, contrôler son temps est un facteur clé de satisfaction en termes d’équilibre vie professionnelle-vie privée. Le contrôle se définit par des conditions de travail flexible, avec la possibilité de travailler régulièrement à distance, grâce à une technologie efficace telle qu’ordinateur et téléphone portables. 

Dans un contexte d’attentes réduites en termes de salaire et de rapidité à trouver un nouvel emploi, l’équilibre professionnel-privé prend une importance croissante aux yeux des employés. Les espoirs de hausse du niveau de salaire sont restés stables depuis l’initiation de l’indice fin 2014, avec 55% des employés en Suisse n’escomptant pas d’augmentation dans les 12 prochains mois. La confiance des employés quant au fait de trouver un emploi en 3 mois tombe au plus bas niveau depuis 2 ans, à 44% (en T3 2018) contre 53% (en T3 2016).
 

Un chevauchement de plus en plus important entre activités privées et professionnelles

L'étude Working Life révèle une démarcation de plus en plus floue entre les activités personnelles et de travail. Plus des deux-tiers des employés ont ainsi travaillé en dehors des heures de travail officielles – sous une forme ou une autre. Inversement, 95% rapportent avoir entretenu des interactions personnelles durant leurs heures de travail, la majorité (78%) y consacrant 30 minutes ou moins. 64% ont eu une interaction sociale avec leurs collègues hors du cadre professionnel et 44% ont été en contact avec leur supérieur en dehors du travail. Les interactions personnelles incluent messages et appels à caractère non professionnel, rencontres après le travail, pour socialiser ou pratiquer un sport.  
 

Chevauchements Professionnel-Privé

Prendre du travail avec soi en dehors du bureau

Score

Proportion d’employés en Suisse qui...

  • ... travaillent à distance une fois par mois ou plus

70%

  • ... travaillent à distance en dehors des heures de bureau

71%

  • … travaillent le soir

67%

  • ... travaillent le week-end

59%

  • … relèvent leurs e-mails en dehors des heures de travail officielles

63%

  • … répondent à des appels en dehors des heures de travail officielles

60%

Traiter des affaires personnelles durant les heures de travail

Score

Proportion d’employés en Suisse qui...

  • … discutent entre collègues de questions personnelles sans lien avec leur travail

79%

  • … communiquent avec famille/amis par chat /messages

69%

  • … passent des appels à des fins personnelles (organisation de rendez-vous,  de visites chez le médecin, ...)

72%

  • … cherchent des informations à titre privé

58%

  • … Appellent leurs famille/amis

47%

  • … Envoie des mails personnels depuis leur compte e-mail personnel

42%

  • … Vont sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.)

29%

  • … Envoie des mails personnels depuis leur compte e-mail professionnel

14%

 

Selon Jérôme Bouin, Managing Director de PageGroup Suisse, «l’équilibre vie professionnelle-vie privée va au-delà d’une simple question horaire. Il implique l’intégration accrue de l’une dans l’autre, par exemple le fait  d’accorder aux employés une certaine flexibilité quant au lieu et au moment où ils travaillent, mais aussi de leur offrir des conditions de travail agréables et détendues au bureau et avec leurs collègues. Les employeurs proposant ce type de flexibilité s’arrogeront un net avantage pour attirer et retenir les talents».
 

***

PageGroup

PageGroup est l’un des leaders mondiaux du conseil en recrutement spécialisé et est coté à la Bourse de Londres (PAGE). Fondée en 1976, la société est présente depuis 2001 en Suisse et recrute, par l’intermédiaire de ses trois marques: Page Executive (directeurs opérationnels ou fonctionnels), Michael Page (cadres confirmés) et Page Personnel (techniciens et employés qualifiés et diplômés). PageGroup compte 152 bureaux dans le monde, dont trois en Suisse dans les villes de Zurich, Genève et Lausanne.
 

PageGroup Working Life Study

L'étude Working Life a été conduite au T3 2018 via un questionnaire en ligne, auprès de plus de 300 employés et cadres dirigeants en recherche d’emploi en Suisse. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter l’article https://www.pagepersonnel.ch/fr/advice/conseils-carrière/vie-du-bureau/melange-relations-travail-privees
 

PageGroup Confidence Index

L’Indice de Confiance de l’Emploi PageGroup sonde les demandeurs d’emploi afin d’identifier leurs vision et attentes du marché de l’emploi. Cet indice se base exclusivement sur les candidats ayant activement postulé pour un emploi via les portails Michael Page et Page Personnel. Initiée en Suisse en juillet 2014, l’étude, internationale aujourd’hui, s’effectue en ligne et analyse les motivations des candidats à changer d’emploi, leur niveau de confiance dans le fait de trouver un nouveau poste et leurs attentes concernant la durée de leur recherche. L’étude regroupe quelque 18’000 questionnaires par trimestre à travers le monde, dont plus de 650 en Suisse. Un document infographique interactif et plus de détails sont disponibles sous le lien http://www.pagepersonnel.ch/fr/recherche-études/indice-de-confiance.
 

Contact média :

C-Matrix Communications
Jessica Wullschleger
043 300 56 67
[email protected]

PageGroup
Sophie Kubik, Marketing Manager
044 563 95 83
[email protected]